Vagabonde

Blog photo d une titi parisienne vagabonde. Images de Paris et d ailleurs.

Instagram Photos

La maison de Chateaubriand et l'arboretum




À l'origine, le domaine de la Vallée-aux-Loups était peuplée par des loups, des cerfs, des chevreuils et des sangliers. En 1683, Colbert en fait l'acquisition pour alimenter en eau le parc de son château de Sceaux. C'est en 1807 que Châteaubriand l'achète et qu'il s'y installe avec son épouse Céleste. La maison n'est alors qu'une humble maison de jardinier. Pendant plus de dix ans, il la transforme en une véritable demeure, un havre de paix propice à l'inspiration. En 1818, à cours d'argent, il est contraint de la quitter. Aujourd'hui, le domaine fait partie du parc de la Vallée-aux-Loups (qui comprend le parc boisé, le Jardin de l'île verte et l'arboretum), propriété du Conseil général des Hauts-de-Seine.



À deux pas de la maison de Chateaubriand, l'arboretum, ancienne pépinière de la famille Croux, s'étend sur environ 14 hectares. C'est le site le plus visité du département des Hauts-de-Seine. Il possède de nombreux arbres remarquables et une collection de bonsaïs. 



Le cèdre bleu pleureur d'Atlas mesure 14 mètres de long et possède une ramure de 700 m2
Né par accident en 1873, dans une pépinière non loin de son lieu d'implantation actuel, ce cèdre bleu doit sa couleur saphir et son port pleureur à une mutation survenue d'une manière inexpliquée. En 1895, il a été transplanté au bord de la pièce d'eau paysagère de l'Arboretum où il a trouvé un environnement favorable. Tous ses semblables sont issus d'une bouture, ou d'une greffe, ce qui fait de lui l'ancêtre de la sous-espèce. En 2001, il a obtenu le label d'arbre remarquable de France et, en 2015, il a été élu Arbre national. Une belle carrière pour cet arbre aux dimensions impressionnantes ! 






L'arbre du premier plan est un Taxodium distichum ou Cyprès chauve. Il peut atteindre 50 mètres de haut pour un diamètre de tronc de 2 mètres et vivre jusqu'à 500 ans. Les Cyprès chauves vivant dans les marais se distinguent par la croissance de racines aériennes. Leur fonction semble être double. D'une part, elles favorisent la respiration de l'arbre et, d'autre part, lui permettent une meilleure stabilisation dans le sol très souvent imbibé d'eau.



Commentaires

back to top